16 mai 2016 ~ 0 Commentaire

Didi Chuxing double Uber sur ses terres

nyse

Pourquoi Didi Chuxing a décidé de faire son entrée en bourse alors qu’ Uber  retarde encore ce moment si toutefois, il devait un jour se produire. Chacun aura son avis sur la question. Les analystes livreront leur point de vue s’ils en ont un, les économistes donneront le leur quoi, qu’il arrive, parce qu’ eux en ont toujours un!

Alors, laissez-moi vous dire modestement ce que cela m’inspire.
Regardons d’abord le concurrent chinois d’Uber, son terrain d’opération est évidemment la Chine et l’Asie du Sud-Est ainsi que l’Inde. Des contrées où disons le tout net, les droits des travailleurs et leurs conditions ne sont pas franchement des priorités pour les gouvernements, même si sur cette dernière décennie, on peut constater une très légère amélioration.

Cet environnement social peu favorable aux employés donne une certaine stabilité juridique à la firme de VTC chinoise. D’ailleurs jusqu’ici Didi Chuxing s’est bien gardé d’entreprendre le marché occidental se contentant d’observer ce qui s’y passe et de compter les points. Pour elle, jusqu’ici pas de risques de procès en requalification de ses partenaires chauffeurs.

Pour la firme américaine, c’est une toute autre histoire, elle qui à l’origine se dénommait UberCab, s’est heurtée immédiatement aux véritables cabs (taxis). Elle a fait chuter violemment la valeur des licences un actif sur lequel les propriétaires comptent pour financer leur retraite.

Après les chauffeurs de taxi, c’est une fronde venant de leurs propres « partenaires » chauffeurs à laquelle Uber fait face un peu partout dans le monde. Pour compléter le champ de bataille administratif et juridique, ajoutons les innombrables procès en vue d’une requalification du contrat de ces mêmes chauffeurs considérés comme des indépendants, un statut partout contesté aussi bien aux USA qu’en Europe. Je vous fais grâce des ennuis que connaît la firme avec les lois antitrust américaines (procès prévu en novembre prochain).

Tout ceci n’apporte évidemment pas une grande sérénité pour envisager ce que l’on appelle à Wall Street une IPO, autrement dit une introduction en bourse.

Ce contexte de grosses turbulences pour Uber, son concurrent chinois y a vu le timing parfait pour annoncer sa propre entrée en bourse. Pour marquer le coup et faire un pied de nez supplémentaire au passage, cela se passera sur les terres de son frère ennemi, précisément à Wall Street.

torrau

En effet voyant ce dernier aller de procès en condamnation et d’appel en recours. Pour Didi Kuaidi, c’est le moment de prendre une avance que l’ Américaine ne pourra peut-être jamais combler tant son retard se creuse en Asie du Sud-Est.  L’année dernière,  elle y a perdu un milliard de dollars du propre aveu de son CEO Travis Kalanick.

Alors qu’Apple annonce cette semaine prendre une participation d’ un milliard de dollars dans Didi Chuxing, la dernière levée de fonds d’ Uber remonte à plus de 10 mois. Sur les 5 années écoulées, les tours de table se succédaient au rythme d’un par trimestre, peut-on déjà parler d’un coup de frein ?

S.B.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus